PLACEBO - Too many Friends
Extrait de l'album "Loud like Love"
2013 - Universal

My computer thinks I'm gay
I threw that piece of junk away
On the Champs-Élysées
As I was walking home
This is my last communique
Down the super highway
All that I have left to say
In a single tome

I've got too many friends, too many people
That I ll never meet, I'll never be there for
I'll never be there for, 'cause I'll never be there

If I could give it all away, would it come back to me someday?
Like a needle in the hay, or an expensive stone
But I've got a reason to declaim,
The applications are to blame, for all my sorrow and my pain,
feeling so alone

I've got too many friends, too many people
That I ll never meet, I'll never be there for
I'll never be there for, 'cause I'll never be there
Too many friends, too many people
That I ll never meet, I'll never be there for
I'll never be there for, 'cause I'll never be there

My computer thinks I'm gay
What's the difference anyway?
When all the people do all day is staring into a phone

I've got too many friends, too many people
That I ll never meet, I'll never be there for
I'll never be there for, 'cause I'll never be there
Too many friends, too many people
That I ll never meet, I'll never be there for
I'll never be there for, 'cause I'll never be there

I'll never be there, I'll never be there
I'll never be there, I'll never be there

Mon ordinateur me croit gay
J'ai balancé cette saleté
Sur les Champs-Elysées
Tandis que je rentrais
C'est ma dernière communication
Sur l'autoroute de l'information
Tout ce qu'il me reste à dire
En un seul tome

J'ai trop d'amis, trop de gens
Que je ne rencontrerai jamais, pour lesquels je ne serai jamais là
Je ne serai jamais là pour eux, car ma présence n'est que virtuelle

Et si je pouvais tout abandonner, cela me reviendrait-il un jour ?
Comme une aiguille dans une botte de foin, ou une pierre précieuse
Mais j'ai de bonnes raisons de clamer
Que les applications sont à blâmer pour mes peines et mes inquiétudes,
pour ma solitude

J'ai trop d'amis, trop de gens
Que je ne rencontrerai jamais, pour lesquels je ne serai jamais là
Je ne serai jamais là pour eux, car ma présence n'est que virtuelle
Trop d'amis, trop de gens
Que je ne rencontrerai jamais, pour lesquels je ne serai jamais là
Je ne serai jamais là pour eux, car ma présence n'est que virtuelle

Mon ordinateur me croit gay
Mais après tout, quelle différence ça fait ?
Quand tous les autres passent leur journée à contempler un téléphone

J'ai trop d'amis, trop de gens
Que je ne rencontrerai jamais, pour lesquels je ne serai jamais là
Je ne serai jamais là pour eux, car ma présence n'est que virtuelle
Trop d'amis, trop de gens
Que je ne rencontrerai jamais, pour lesquels je ne serai jamais là
Je ne serai jamais là pour eux, car ma présence n'est que virtuelle

Je ne serai jamais là, je ne serai jamais là
Je ne serai jamais là, je ne serai jamais là