AUX AMIS

Après quelque discussion erratique
Sur ma destination
Fallait-il que je tique

Dans une rue alangui
Me suis retrouvé,
Et par ce détour, à moitié assoupi
Me voyais égaré

Par quel dessein avait-il fallu
Que j'atterrisse ainsi en plein inconnu
L'alcool ayant fait son effet,
Pervers Bacchus, tu m'avais aveuglé

De cent lieux éloigné
De mon domicile chéri
Mes aïeux, mes amis,
Je vous maudis, je vous conchie

Et soudain en un revirement
Je compris mon tourment

Si je m'étais perdu
Ce n'était point de votre fait
Et si je suis revenu
C'est que vous m'avez retrouvé

Vous blâmer m'est facile
Et pourtant vous restez
Quand bien même je suis difficile
Votre constance m'est sérénité

Aussi même alors que je doute
Votre présence jamais ne me déroute
Et c'est pourquoi aujourd'hui
De vous avoir sur ma route
N'est pas un obstacle
Mais une joie parmi toutes

Puissiez-vous être éternels
Car en moi à jamais,
Vous serez présents, sans querelle
Ni regret

Toutes les images du site sont copyright de leurs propriétaires respectifs et sont utilisées à des fins purement informatives.