Tandis que débarque en ce moment "Mutafukaz" sur nos écrans, il semble bon de revenir sur un autre inclassable de l'animation française, en l'occurence l'énormissime "Lascars, le film", sorti en 2009 (déjà !). Car disons le tout net, Tony Merguez et José Frelate sont les Beavis et Butthead français !

Dérivé de la serié TV à succés homonyme, "Lascars", le film, en reprend les codes, cette fois sur un grand format : un regard parodique mais lucide sur l'univers de la banlieue, qui accumule et à la fois détourne les pire clichés, uniquement dans le but de faire rire (et pourtant sans jamais se montrer cruel ou populiste, on est pas chez Besson et ses "Taxis").

Ce qui fait la réussite du film avant tout, c'est donc son improbable galerie de personnages : tous plus déjantés les uns que les autres, ils obéissent sans exception aux règles de la caricature poussées à l'extrème, ce qui rend le film impossible à prendre au premier degré et donc permet de rire de tout (d'où le rapprochement avec "Beavis et Butthead").
Et voir cette tribu de gentils losers se déméler de toutes leurs mésaventures et combines foireuses devient un jeu de massacre hilarant et qui -grâce à un scénario particulièrement bien troussé malgré ses apparences bordéliques- trouve son apogée dans un final où toutes les intrigues se recoupent pour une apothéose dont on ne dévoilera bien sûr pas la nature ici
.

   


Un autre élément frappe également à la vision du film : le soin apporté à sa réalisation, qui surclasse bon nombre de productions animées internationales à gros budget.
Techniquement, "Lascars" est une excellente surprise, que ce soit dans son design ou la qualité de son animation, et le film fait preuve d'une inventivité visuelle assez inédite qui mèle technologies de pointe et animation traditionnelle. On pourra d'ailleurs le rappocher à ce niveau du fabuleux "Amer Béton" (bébé du studio 4C qui a produit l'animation de... "Mutafukaz" !) : tous deux proposaient une vision personnelle de l'univers urbain et une même direction artistique de premier ordre (vision en HD indispensable pour les deux).

Cerise sur le gateau, le casting de voix qui aligne une suite d'acteurs de premier plan qui se montrent tous excellents : Vincent Cassel, Diane Kruger, Gilles Lellouche, Omar et Fred, et une mention spéciale pour Frédérique Bel. Tous ont à l'évidence pris un plaisir communicatif dans l'exercice, et cela s'entend.

   


En sachant éviter tous les pièges du genre, "Lascars" se hisse donc bien au-delà de ce que l'on aurait attendu d'un tel film.
Et ce qui aurait pu n'être qu'un échec de plus au rang des "comédies de cité" devient une des meilleures comédies françaises tout court, avec un rythme et un enchainement de gags qu'on ne retrouve d'ordinaire qu'outre-atlantique chez les Farrelly et Appatow (et que chez nous seul un Chabat semble capable de produire).

En réussissant donc le double exploit d'être un bon film d'animation et une bonne comédie, "Lascars" devient alors plus qu'un cas à part dans le paysage cinématographique français : c'est un vrai miracle !

Et ne zappez pas la chanson du générique de fin, à mourir de rire !

   
   



LASCARS
un film d'Emmanuel Klotz & Albert Pereira-Lazaro
avec Vincent Cassel, Diane Kruger, Omar & Fred, Gilles Lellouche, Frédérique Bel

BAC Films / Studio Canal - Durée : 1h30

Toutes les images du site sont copyright de leurs propriétaires respectifs et sont utilisées à des fins purement informatives.